La fabrication d'arcs traditionnels

Toutes mes fabrications sont uniques et différentes : Ainsi que la recette de la soupe au choux variera en fonction de l’humeur du jour du cuisinier, j’apporte à chaque arc une touche personnalisée au tireur : à même moule, l’essence du bois de poignée et des lames donnera une identité différente.

On peut classer en trois catégories le protocole d’élaboration :

L'arc massif

Le plus simple et le plus compliqué a fabriquer.

Je vous invite a débuter sur un bois comme le frêne, l’érable, plutôt que par innocence débiter une bille d’if qui pourra vous servir après quelques années d’expérience a fabriquer votre chef d’œuvre ! Par contre à part le débitage de la billette (à la machine a bois) il conviendra d’utiliser les outils à main suivants :

Arc lamellé collé

Ce protocole de fabrication est générique et peut être modifié dans les détails en fonction de son expérience personnelle, de vos conditions de travail …

La qualité du moule est essentielle : vous pouvez utiliser les meilleurs bois, les meilleures colles, une finition impeccable et tirer avec un arc qui se voilera, ou déséquilibré etc. : Dessiner un demi arc sur un patron cartonné a l’échelle et une fois après avoir obtenu votre forme idéale (!) le reporter sur un support rigide en double épaisseur (bois massif genre sapin ou bois aggloméré). Tracer et déligner le plus précisément possible. Poncer les deux parties et les assembler par le milieu pour obtenir les deux branches identiques.

Débitage des lames: Choisir son essence de bois en fonction du type d’arc désiré : Je vous conseille de l’érable ou a défaut du frêne plus courant mais plus lourd et moins dynamique. Il est bien évident qu’il vous faudra expurger sans pitié les lames qui présentent le moindre défaut (très utile pour allumer le barbecue). Raboter le plus fin possible à la machine ou à la raclette.

Préparer en même temps les lames de la poignée. Préférer un assemblage de plusieurs morceaux ameliorant la rigidité et facilitant le travail de diminution de l’épaisseur

Diminution des lames en épaisseur : Utiliser la raclette, un crayon de papier et un pied a coulisse.

Assemblage des lames de branches et collage des éléments de la poignée : Il est préférable de coller en plusieurs étapes les lames et la poignée après afin d’obtenir un maximum de précision dans l’axe.

Arc avec renfort fibre

La pose de fibre sert uniquement de renfort : elle ne corrige pas les défauts de l’arc. Elle sert a augmenter dans une large mesure la puissance de l’arc.

La colle a utiliser est l’époxy avec son durcisseur ad hoc pour un imprégnation correcte. Après la pose de fibre en épaisseur nécessaire (plus sur le dos, qui va supporter plus le risque que sur le ventre) séchage de la résine avec temps de repos. Préparation de l’arc : ébavurer les fibres.

Cuisson en étuve (selon modalités, temps et température, du fabricant de résine) sous presse et sur moule.

N B: Vous pouvez toujours utiliser la vieille carcasse de votre 4L qui traîne dans votre jardin et en été au soleil : ça chauffe et c’est gratuit :)

Après la cuisson votre bois d’ame de l’arc a subit une forte déshydratation : il faut donc le laisser se reposer dans un endroit tempéré pendant quelque temps.

Copyright (c) Facteur-arcs.com